Un autre monde

Novembre est triste, pluvieux, incertain. Et aussi le contraire; il existe des lieux professionnels où des personnes actives et créatives s’agitent encore. C’est une bonne chose. Rien de tel que d’aller à la rencontre de ces « pros » qui fonctionnent parfois à contre courant, parfois au fil de l’eau, sans oublier le sens de leur action. Et qui arrivent à tisser des relations d’équipe, de synergie fugitive ou plus durable (l’air du temps !). Si j’ai un respect pour tout cela c’est aussi parce qu’ephi en est l’expression. Ephi est avec ceux qui construisent et avancent en détournant les skuds du dénigrement, des fausses avancées, de la résignation bête, de l’espérance avortée, des blocages imbéciles. Ephi, c’est un phi qui préexiste à d’autres beaucoup plus vains parce qu’il est construit de ce que nous avons osé faire quelle que soit la structure, la configuration, les équipes. Et ça marchait… Le défi n’était pas d’embarquer, l’embarquement était immédiat, car il n’y a que cela qui marche. Aujourd’hui c’est encore possible si on ne se cache pas derrière les faux fuyants d’une communication qui remet des filtres et des filtres… Aujourd’hui ephi a beaucoup de sens, car c’est un élan vers ce qu’il y a de plus joyeusement naïf, de furieusement professionnel et surtout avec le rebond de la création et du transfert, essentiel ! Le monde n’avance que comme cela.

Citation du mois : « L’impulsion est une force créée par le mouvement et transmise par le moteur au mobile; et ce mobile aura d’autant plus de mouvement que l’impulsion aura plus de vie. » Léonard de Vinci – Les Carnets