Un autre monde

Novembre est triste, pluvieux, incertain. Et aussi le contraire; il existe des lieux professionnels où des personnes actives et créatives s’agitent encore. C’est une bonne chose. Rien de tel que d’aller à la rencontre de ces « pros » qui fonctionnent parfois à contre courant, parfois au fil de l’eau, sans oublier le sens de leur action. Et qui arrivent à tisser des relations d’équipe, de synergie fugitive ou plus durable (l’air du temps !). Si j’ai un respect pour tout cela c’est aussi parce qu’ephi en est l’expression. Ephi est avec ceux qui construisent et avancent en détournant les skuds du dénigrement, des fausses avancées, de la résignation bête, de l’espérance avortée, des blocages imbéciles. Ephi, c’est un phi qui préexiste à d’autres beaucoup plus vains parce qu’il est construit de ce que nous avons osé faire quelle que soit la structure, la configuration, les équipes. Et ça marchait… Le défi n’était pas d’embarquer, l’embarquement était immédiat, car il n’y a que cela qui marche. Aujourd’hui c’est encore possible si on ne se cache pas derrière les faux fuyants d’une communication qui remet des filtres et des filtres… Aujourd’hui ephi a beaucoup de sens, car c’est un élan vers ce qu’il y a de plus joyeusement naïf, de furieusement professionnel et surtout avec le rebond de la création et du transfert, essentiel ! Le monde n’avance que comme cela.

Citation du mois : « L’impulsion est une force créée par le mouvement et transmise par le moteur au mobile; et ce mobile aura d’autant plus de mouvement que l’impulsion aura plus de vie. » Léonard de Vinci – Les Carnets

 

L’éveil formateur

Au seuil de cette rentrée 2019-2020 et à la suite des décrets d’application de la Loi pour  la liberté de choisir son avenir professionnel, le paysage redessiné de la Formation Professionnelle commence à apparaître plus clairement. On retrouve les acteurs principaux : les demandeurs de formation, les prestataires et les financeurs. Sauf qu’il faut intégrer les nouvelles règles du jeu et les rendre lisibles et simples pour les clients et les bénéficiaires des dispositifs transformés ou aménagés : CPF, VAE, ProA etc. Gageons que plusieurs des questions qui suivent agitent déjà les esprits et constituent dès maintenant et demain des points clés dans le domaine de la formation et des RH :

  • Les entreprises s’investiront-elles dans le Plan de Développement des Compétences et le feront-elles en misant sur les compétences actuelles mais aussi potentielles de leurs salariés ?
  • Les PME de moins de 50 vont-elles encore ou enfin bénéficier d’un accompagnement à la hauteur de leurs attentes, prenant en compte leurs spécificités, un soutien à leur développement à travers des formations fléchées et à leur fonctionnement interne, appui à une fonction RH et Formation exercée « en plus de… » ? Et ce avec l’assistance éclairée des OPCO…
  • Les formations internes, boostées par les démarches AFEST, vont-elles vraiment être reconnues et performantes avec le double enjeu de concourir à une professionnalisation des acteurs les moins qualifiés de l’entreprise, tout en permettant un réel accompagnement au cheminement singulier du salarié-apprenant ?
  • La vulgarisation du CPF avec l’application individuelle favorisera-t-elle une réelle appropriation autonome et responsable du droit à la formation et à l’utilisation de ce droit à bon escient dans ou hors temps de travail, avec ou sans abondement ? Et ceci sans tomber dans une approche trop consumériste de la formation ?
  • Les démarches innovantes en formation prônées par la loi seront-elles développées avec le souci de renforcer et de dynamiser les situations formatives au service des apprenants ?

Les organismes de formation/conseil comme le nôtre ont de quoi s’occuper en ajustant leurs pratiques face à toutes ces problématiques. Nos points forts restent les méthodologies sous-tendant nos actions de formation (et tout-à-fait cohérentes avec la nouvelle définition de l’action de formation donnée par la loi de 2019) en particulier l’Approche Objectifs/Action, notre offre de formations inter ou intra, pragmatique et ciblée, qui s’est enrichie cette année et les projets de développement d’ephi-formation qui verront le jour prochainement.  Quant à l’activité de Conseil RH déployée dans le grand Ouest, le Centre et l’Ile de France, avec des financements OCAPIAT et DIRECCTE (en Normandie), elle reste d’actualité pour être au plus près de ce qui oriente et guide l’action de nos clients-partenaires.  Avec un regard extérieur qui doit les aider à consolider leurs acquis et à progresser là où c’est nécessaire… Et demain ? Nous vous tiendrons au courant.

Depuis mars 2019, Bertrand Dulchain est devenu membre de l’association ephi-formation, l’histoire va continuer d’évoluer…

« La complexité, c’est une poussée dans le sens de la vie, vers la construction permanente d’autre chose, avec ses tâtonnement, ses erreurs et ses ruptures. » Dominique GENELOT « Manager dans (et avec) la complexité – Eyrolles

2019… Année de la Formation

Croire à la nouvelle année comme une nouvelle page qui s’ouvre n’est bien souvent qu’illusion. Les valises à transporter sont les mêmes, les projets aussi. Et puis la réalité se rappelle à nous. Chaque nouvelle année est pourtant un jalon sur le chemin à tracer en affrontant l’incertitude. Trois idées force pour permettre d’effectuer la traversée :
la compétence ne s’use que si on ne s’en sert pas
Exemple : les dix milliers ou plus de gestes répétés qui s’enchaînent pour conduire à une séquence parfaitement maîtrisée de savoir-faire, cela s’applique à tellement de métiers et de disciplines différentes. Geste physique et/ou geste mental qui au bout du compte mène à la compétence. Observer au ralenti les mouvements d’un sportif tel que Federer par exemple, mais chacun peut puiser dans ses propres références, permet de se rapprocher en compréhension de cette complexité de la maîtrise. La compétence est toujours l’expression de la rencontre entre une personne et une situation qu’il faut savoir identifier pour ensuite agir au mieux : « Compétence : action réussie potentielle » dixit Daniel Brutinot. Se former intelligemment permet de construire cette compétence, c’est un vrai challenge pour l’année qui vient et les autres après…
le faire vrai plutôt que le dire faux car c’est dans l’action que s’incarne cette capacité à aller de l’avant, à discerner les embûches de toute sorte, y compris celles qu’on se met à soi-même, et à trouver « il camino al andar ». Le dire faux, c’est s’enliser dans un discours trop synchronique et pas assez diachronique. Trop intello, alors voilà la métaphore: il y a la route, vous et le trajet pour aller d’un point à un autre et puis d’autres qui comme vous avant ont fait ce trajet mais pas de la même façon et pas à la même époque, et puis d’autres qui le font en même temps que vous ou avec vous et d’autres qui le feront demain;  une des règles simples consiste à la fois à relativiser et à mettre en perspective une représentation de la réalité, en sachant que c’est une représentation, dans un même discours. Car « le mot n’est pas la chose » (Korsysbki).
Donc pour pour éviter le dire faux dont nous sommes tous capables, un des moyens est de contextualiser: qui ? quoi ? où ? quand ? comment ? combien ? pourquoi ? etc. et même le « d’où je parle  » que nous a appris la psychanalyse, curieusement jetée aux orties alors que…
– et la formation dans tout ça ? 2019 est une année clé en restant une voie ouverte, dans la mesure où on choisit de construire un parcours professionnel en travaillant d’abord sur les opportunités par rapport à un projet avant d’étudier la faisabilité y compris financière de se former, ce qui n’est pas complètement joué… Du côté des formateurs-concepteurs, il faut miser sur l’innovation pas strictement pédagogique, mais celle qui permet de réinventer la situation formative. Et là, ça devient plus enthousiasmant, non ? On retrouve là le « faire vrai » mêlant le savoir-faire individuel et celui du groupe ou de l’équipe, créant une compétence collective. Mais oui, c’est possible !
En conclusion et pour rester dans une veine d’optimisme créatif, voici une citation ephi pour ouvrir 2019 : Chacun de nous est un entrepreneur potentiel qui construit sa compétence a priori, sans se soucier d’abord de la reconnaissance mais avant tout de la certitude non dénuée de doute d’avoir bien fait. Salute !